floridaLes 400 coups à Orlando

Sean Baker, jeune réalisateur indépendant a situé son troisième long métrage, The Forida project, dans l'univers des motels d’Orlando qui abritent une population déshéritée.

En périphérie d'Orlando, Moonie 6 ans vit en toute liberté au Magic Castle, un motel au nom féerique qui abrite la hidden homelessness, toute une population de laissés pour compte et précaires. Flanquée de ses deux copains Scooty et Jancey, elle fait les quatre-cents coups et vient lorgner du côté de Disney World.

Halley, sa mère, une femme enfant, ne sort de sa chambre que pour faire la fête ou gagner de l'argent pour payer son loyer. En cas de bénéfice elle entraîne sa fille dans une orgie de produits sucrés et d'achats compulsifs.Seul Bobby (formidable Willem Dafoe), le manager, se distingue par son sens des responsabilités et fait figure de modèle paternel.
Dans cet univers rose acidulé, les personnages cachent derrière leur insouciance un mode de vie à l’opposé d'un conte de fée. Sans jamais les condamner ni les juger le jeune réalisateur sait distiller peu à peu la menace qui plane sur eux. Sans pathos il filme l'énergie vitale des enfants (non professionnels ) et les émotions qui les traversent.