daltontrumbojpgDalton s'en va-t-en-guerre

Jay Roach signe un biopic sur Dalton Trumbo, un des premiers scénaristes hollywoodien, victime de la chasse aux sorcières à Hollywood dans les années 50.

Alors qu'il est au sommet de sa gloire, Dalton Trumbo est convoqué, dès 1947, par la commission des activités anti-américaines, parmi les « Dix de Hollywood », artistes soupçonnés de sympathie ou d'appartenance au parti communiste. Refusant de répondre à des questions touchant son  affiliation politique, il est emprisonné pour outrage au Congrès puis blacklisté par Hollywood. Ce n'est que grâce au soutien de sa famille et à son travail acharné - il écrit plusieurs scénario sous divers pseudonymes - qu'il obtient, ironie du sort, deux Oscars pour Vacances romaines de William Wyler et pour les Clameurs se sont tues d’Irving Rapper.

Le film, soutenu par un rythme trépidant et une bande orgininale jazzy, restitue avec émotion mais sans pathos l'ambiance délétère d'Hollywood à cette époque. On croise des figures célèbres : la journaliste Hedda Hopper campée avec une exquise perversité par Helen Mirren, Louis B. Mayer, John Wayne, Edward G. Robinson. Coup de chapeau à Bryan Cranston qui incarne avec brio et charisme Dalton Trumbo.

LIENS ET ARCHIVES

La liste noire d'Hollywood

Dalton Trumbo un scénariste prodigue et le réalisateur d'un film : Johnny s'en va-t-en guerre

5 raisons de voir "Johnny s'en va-t-en-guerre