13 devil streetAu théâtre ce soir...

Avec 13 Devil street, Benoît Veillard signe un ouvrage original en nous faisant pénétrer dans l’intimité des appartements d’un immeuble présenté en coupe, tandis que Jack l’Eventreur sévit dans les rues de Londres.

L'album ne sort jamais du cadre de la maison du 13 Devil Street. Chaque double page est sur le même schéma avec quatre niveaux et l'escalier les reliant à gauche. Comme dans une pièce de théâtre, nous suivons plusieurs histoires en même temps, et découvrons les vies des locataires de cet immeuble, où on y meurt beaucoup. Au final un exercice qui demande de la concentration et de prendre son temps pour observer tous les détails et comprendre toutes les subtilités.

L’auteur imagine un récit à tiroirs plein d’humour (anglais) qui commence comme une comédie, devient policier et finit dans le fantastique.

Le dessin nous plonge dans une Angleterre victorienne où crinolines et chapeaux haut de forme sont de rigueurs !

Voir une planche