Tags : Adaptation | BD

lettres damour

Une belle leçon de vie.

Quand Ernest, englué dans un monde tristounet, rencontre Victoire, un concentré de gaieté et de fantaisie, sa vie s’illumine…
Avec ce premier essai en bande dessinée, Thomas Baas signe une très belle adaptation du roman éponyme de Susie Morgenstern.
Lettres d’amour de 0 à10, une bulle de tendresse et de bienveillance qui vous met du baume au cœur.

Ernest est un garçon solitaire de 10 ans, timide, sage, bon élève et bien élevé, qui ne sait rien sur l'histoire de ses parents. Sa mère est morte et son père a disparu. Son existence monotone, sans saveur, stricte et austère auprès de sa grand-mère en deuil depuis une éternité, est complètement chamboulée avec l’arrivée de Victoire. Victoire est son opposé. Pétillante, débordante d’énergie, dernière d’une fratrie de douze frères, elle souffle un vent de légèreté sur sa vie et l’aide à découvrir l’histoire de sa famille. L’amitié puis l’amour transforment leur quotidien.

Ce récit sensible plein d’optimisme et d’humour, emporte avec facilité petits et grands, dans une belle histoire d’amour et d’amitié, tant les personnages sont attachants et le propos émouvant. Et cette histoire en apparence toute simple se révèle finalement pleine de profondeur et de justesse.

Le trait de Baas qui évoque celui de Sempé, les couleurs pleines de douceur donnent un résultat très frais et respirent la bonne humeur.

Émotion, tendresse, poésie, cet album tout public fait du bien.

Voir une planche