shangri laQuand l’homme se prend pour Dieu.

La planète bleue est irrémédiablement invivable. Les humains se sont exilés dans une immense station spatiale contrôlée par une multinationale qui gère tout, y compris le bonheur des habitants par une consommation poussée à l’extrême.
Avec Shangri-La, Mathieu Bablet signe un superbe space-opéra, dense, fascinant, prenant de bout en bout, dans des décors sublimes et grandioses, tout en faisant une critique acerbe de notre société.

Confinés dans cette station, les hommes vivent aux côtés d’animaux anthropomorphes sur qui ils se défoulent. Certains sont loin de penser que cette façon de vivre est parfaite et commencent à se révolter. De son côté, Scott découvre que cette société si parfaite n’est fondée que sur des mensonges et que des scientifiques tentent de créer de toutes pièces « un nouvel homme ».

Tout en abordant des thèmes récurrents en science-fiction, Mathieu Bablet nous plonge dans un univers riche et finalement pas si éloigné de notre société actuelle. Il dénonce la consommation à outrance, le racisme, la manipulation de masse, les expériences animales et la mégalomanie humaine.

Cet album foisonnant est porté par un dessin à couper le souffle : des splendides pleines pages silencieuses retranscrivent parfaitement l’immensité du cosmos, la solitude du héros perdu dans l’espace et les émotions.

Voir une planche

Une interview de l'auteur sur Bodoï

Trailer