karma cityUne utopie utopique...

Dans un futur post-apocalyptique proche, la société de Karma city est dirigée selon les lois du karma, ainsi l'intérêt général prime sur tout intérêt personnel. Dans cette cité utopique, une police spéciale traque les contrevenants à ces règles strictes.
Pierre-Yves Gabion met est en place, dans ce premier volume de Karma City, sur fond de polar, un univers d'anticipation intéressant et prometteur.

Chacun est donc responsable de ses actes, et porte une montre qui mesure les mauvaises actions donnant des points de karma négatifs. Quand le seuil de karma négatif est atteint on est chassé de la ville.
Dans cette ville habituellement sans histoires, la jeune major Cooper, affublée d’un agent totalement blasé et d’un agent accro aux gadgets ultra modernes, tous deux expérimentés mais pénibles, est plongée dans une enquête qui révèle rapidement un complot politique.

Ce trio est plutôt classique, mais l’intrigue est bien menée, pleine d’humour, le suspense croissant, le dessin simple mais efficace. On est happé par cette aventure tous publics, très distrayante et aux ressorts bien huilés.

Voir une planche