kill indian

 Canada, 1966, quand les blancs tentent d'éradiquer la culture indienne.

 Mukwa, jeune indien Ojibwé est obligé d'intégrer un pensionnat, Sainte Cécilia, tenu par des catholiques. 

 A l'intérieur des murs, tout sera mis en oeuvre pour qu'il perde son identité (coups, privations, viols, tortures...).

 Kill the indian in the child  est un court roman émouvant et poignant dans lequel Elise de Fontenaille aborde le sujet de l'assimilation forcée des amérindiens au Canada. Elle met en avant cette partie sombre et peu connue de leur histoire.

 Récit réaliste et glaçant qui amène à la réflexion et à la discussion.
Dans la deuxième partie du roman, où le narrateur est omniscient, le texte devient plus poétique avec un côté fantastique, véritable hommage aux légendes indiennes.

 89 pages qui marquent d'autant plus que le dernier de ces pensionnats a fermé ses portes en 1996...