Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

La Delta Machine de Depeche Mode

6 thèmes | 21 oeuvres
Que de chemin parcouru par le groupe de Basildon ! Douze albums au compteur avant le petit dernier, "Delta Machine". DM, comme Depeche Mode ! Plus de cent millions de copies vendues, une avalanche de hits, des tournées à n’en plus finir, des crises, des départs, des excès, des larmes, des renaissances successives… Le groupe de Martin Gore et Dave Gahan a su traverser les épreuves et faire du temps son allié. "A question of time" ?

Black Music

Martin Gore et ses camarades sont des enfants du postmodernisme nourris de glam rock et de folk, de blues et de rap … Ils ont su s’approprier et digérer toutes sortes de sons et d’images pour signer un univers en lien direct avec leur époque. Sans doute le secret de leur longévité.

Delta Machine

Successeur de "Sounds of The Universe" paru en 2009, "Delta Machine" est le treizième album studio du groupe. « Avec cet album, nous avons complètement changé notre processus créatif, expliquait récemment Martin Gore. Quand nous nous retrouvions face à un mur et que nous réalisions que l'album commençait à sonner de façon trop normale, nous recommencions tout pour lui donner ce son organique Depeche Mode. La musique offre une ambiance similaire à celle de "Violator" et "Songs of Faith and Devotion", et je pense que les chansons de ce disque sont parmi les toutes meilleures que nous ayons enregistrées. »

CD
Delta machine
Auteur: Depeche mode
Edition: Sony music

Straight Outta Compton

Un groupe de garçons coiffeurs, Depeche Mode ? C’est sans compter sur leur formidable capacité à se régénérer en restant en permanence à l’affût des nouveaux sons. Recycleurs habiles, Martin Gore et les siens font leur miel de tout, du blues à la house en passant par les boîtes à rythme hors d’âge de Niggaz Wit Attitudes. Un goût pour le hip hop old school qu’on retrouve dans les strates de leurs albums successifs...

Electric Mud

À sa sortie en 1968, "Electric Mud" fait l’objet d’un accueil glacial aux États-Unis où, pour les puristes, la fusion entre le blues électrique et le rock psychédélique n’est rien moins qu’une affaire d’État. À l’inverse, au Royaume-Uni, on lui déroule le tapis rouge. Rétrospectivement, l'album « psychédélique » de Muddy Waters figure parmi les plus influents de sa génération. Structures lourdes et lancinantes du blues, stridences électriques, wah wah et "fuzz" en bandoulière... On jurerait que Martin Gore, toujours enclin à « salir » le son de Depeche Mode, y a puisé les inflexions blues de « Personal Jesus » et des derniers albums de sa formation...

De la new wave à l’electro

Aux lendemains du punk, la gueule de bois guette. Mais c’est au contraire une génération totalement libérée qui voit le jour et qui enfante chaque semaine de nouveaux groupes. Le postpunk est né et son avatar sombre, la new wave, brille comme un diamant noir, des Cure à Joy Division en passant par Depeche Mode. Ces derniers ne s’y attarderont pourtant pas, se régénérant au rythme des vagues successives grâce à un appétit toujours renouvelé.

Violator

Dix ans après ses débuts, Depeche Mode fait son entrée dans les années quatre-vingt-dix avec cet album que la majorité des fans considère comme le sommet artistique du groupe. Le groupe y poursuit son exploration de la musique électronique en jetant un pont entre le son typique des années quatre-vingts et un entrelacs de sons synthétiques analogiques et de riffs de guitares, renouvelant généreusement le genre. Un album gorgé de hits, pétri d’inspiration mystique, qui regarde dans le rétroviseur (Kraftwerk, Pink Floyd) pour inventer un son d’une insolente modernité.

Mute Audio Documents

Créé en 1978 par Daniel Miller, Mute ne tarde pas à se faire une place sur la carte des labels qui comptent. Un premier single, composé par Miller lui-même sous le nom de The Normal (« Warm Leatherette ») fait immédiatement sensation et les démos affluent. Miller signe notamment Fad Gadget, The Birthday Party puis Nick Cave and the Bad Seeds, D.A.F. et... Depeche Mode. Lorsque Vince Clarke quitte le groupe, le label n’aura pas à s’en plaindre puisque celui-ci continue à y éditer ses projets aux retombées millionnaires (Yazoo, The Assembly, Erasure), que l’on retrouve dans ce passionnant coffret rétrospective.

The Pleasure Principle

Révélé avec son groupe Tubeway Army grâce au hit « Are Friends Electric ? », Gary Numan poursuit sur sa lancée avec ce premier album solo dont le premier single (« Cars ») sera un phare qui éclairera toute la génération synthpop naissante. Depeche Mode lui voue alors une admiration sans bornes et le cite à longueur d’interview. Dix ans plus tard, ce sera au tour de Numan de louer le travail du groupe de Basildon. « Quand j’ai entendu "Songs of Faith and Devotion", j’étais artistiquement au creux de la vague, complétement vidé, ils m’ont montré la voie à suivre, redonné le désir de faire de la musique. »

Eros et Thanatos

D’un album à l’autre, Depeche Mode développe un univers où la souffrance, la mort, le sexe et la religion sont des thèmes de prédilection souvent traités de façon ambiguë, comme pour souligner les contradictions de la psyché occidentale. Dave Gahan affiche ses tourments à la manière d’un « Bad Lieutenant » tiraillé entre le ciel et le caniveau, la débauche et la rédemption...

Crash !

Après avoir connu l'expérience d'un accident de voiture, le narrateur développe une véritable obsession pour les crashes automobiles. Enrôlé par un ancien scientifique qui organise des reconstitutions d'accidents célèbres et va jusqu'à en provoquer pour assouvir ses pulsions morbides, il est initié à une nouvelle forme de sexualité qui célèbre les noces de la chair et de la tôle froissée. Un livre qui a inspiré toute une génération de jeunes gens nourris de romans d’anticipation et de synthés rétrofuturistes.

101

Le cinéaste D.A. Pennebaker ("Monterey Pop", "Don't Look Back", etc.) suit plusieurs semaines de la tournée "Music for the Masses" en 1988. À la fois "road movie" avec les membres du groupe et captation d’extraits de live, "101" parvient à saisir l’envers du décor et les à-côtés de la tournée en cinéma direct, à travers les yeux de huit fans embarqués dans le bus pour l’occasion… Jusqu’au 101e et mythique dernier concert de la tournée, devant près de 70 000 personnes, au Rose Bowl de Pasadena. Depeche Mode est définitivement devenu un groupe de stade et le résultat est d’une fraîcheur surprenante.

La Vénus à la fourrure

Séverin est amoureux d’une statue de Vénus et va faire la connaissance de Wanda, sa voisine, qui ressemble étrangement à la statue. Dès lors, sa vie bascule et Séverin n’hésite pas à devenir le nouvel esclave de Wanda… En 1984, les membres de Depeche Mode apparaissent habillés en vinyle, casquette en cuir, chaînes, menottes et fouet pour transposer le chef-d’œuvre de Sader-Masoch dans une pop song (« Master and Servant ») qui relie les enjeux de domination et d’asservissement sexuels à la mécanique du pouvoir. Vicieux !

Deep End

Grand film sur le passage de l’enfance à l’âge adulte, "Deep End" est aussi un récit initiatique sur l’éveil de la sexualité. La tragédie d’un adolescent qui peine à maîtriser ses pulsions face à une jeune fille qui l’obsède et se refuse à lui (l’actrice Jane Asher, alors fiancée à McCartney) et se fait harceler par une femme mûre. Un chef-d’œuvre pop, dans des décors typiquement anglais, mais aussi cruel et morbide dans l’univers clos d’une piscine. Le tout assorti d’une B.O. hypnotique du groupe allemand Can.

Esthétique synthétique

Mutation robotique, lignes claires et géométriques, paysages glaciaires... En 1980, le décorum des jeunes gens modernes est posé. La nouvelle génération partage une vision postmoderne de la musique nourrie d’une fascination commune pour la science-fiction, les romans d’anticipation et les synthétiseurs. Une utopie futuriste qui préfigure les travaux visuels et sonores d’un groupe comme Daft Punk une dizaine d’années plus tard.

Delta Machine

Successeur de "Sounds of The Universe" paru en 2009, "Delta Machine" est le treizième album studio du groupe. « Avec cet album, nous avons complètement changé notre processus créatif, expliquait récemment Martin Gore. Quand nous nous retrouvions face à un mur et que nous réalisions que l'album commençait à sonner de façon trop normale, nous recommencions tout pour lui donner ce son organique Depeche Mode. La musique offre une ambiance similaire à celle de "Violator" et "Songs of Faith and Devotion", et je pense que les chansons de ce disque sont parmi les toutes meilleures que nous ayons enregistrées. »

CD
Delta machine
Auteur: Depeche mode
Edition: Sony music

Kollaps

En 1983, peu avant d’entrer en studio pour enregistrer "Construction Time Again", Martin Gore assiste à un concert de Einstürzende Neubauten qui influencera considérablement les futures productions du groupe. Construction Time Again adoptera le même esprit d’expérimentation à caractère futuriste, les mêmes collisions de bruits urbains grâce à l’utilisation du révolutionnaire Synclavier (qui permettait d’enregistrer les samples), le même producteur (Gareth Jones) et le même studio (Hansa). Cette formule « industrielle » sera reconduite sur les deux albums suivants du groupe.

Crash !

Après avoir connu l'expérience d'un accident de voiture, le narrateur développe une véritable obsession pour les crashes automobiles. Enrôlé par un ancien scientifique qui organise des reconstitutions d'accidents célèbres et va jusqu'à en provoquer pour assouvir ses pulsions morbides, il est initié à une nouvelle forme de sexualité qui célèbre les noces de la chair et de la tôle froissée. Un livre qui a inspiré toute une génération de jeunes gens nourris de romans d’anticipation et de synthés rétrofuturistes.

Bauhaus

Crée en 1919 par l’architecte Walter Gropius, le mouvement Bauhaus ambitionne de créer des objets à la fois esthétiques, innovants et adaptés au monde industriel moderne. « La technologie n’a pas besoin de l’art, explique alors Gropius, mais l’art a besoin de la technologie. » Un peu plus de soixante ans plus tard, le Bauhaus est partout, même dans la pop music : tandis qu’un groupe choisit ni plus ni moins le patronyme de… Bauhaus, OMD intitule son album "Architecture & Morality" (1981) et Depeche Mode édite "Construction Time Again" (1983).

Les précurseurs

Sans les Clash, les Sex Pistols et les Damned, pour ne citer qu’eux, point de Depeche mode. Le groupe de Basildon a pris le message punk au pied de la lettre : « "Do it yourself !" » Mais ce n’est pas tout. Si Martin Gore est un "songwriter" talentueux, un compositeur prolixe, c’est aussi un artiste lettré, un archéologue du sillon passionné de généalogie musicale qui puise aux racines du blues, du glam rock, du krautrock, voire dans les clubs disco new-yorkais, les fondements du son Depeche Mode...

Trans-Europe Express

Que serait la pop moderne sans Kraftwerk ? Créé en 1970, le légendaire groupe de Düsseldorf ne fait pas seulement figure de pionnier de la musique électronique, c’est aussi l’un des groupes les plus samplés de l’Histoire. Après des premiers albums minimalistes, Kraftwerk ouvre son horizon à des mélodies pop robotiques qui lui assurent une nouvelle popularité. Après "Autobahn" (l’autoroute), c’est à un autre symbole de la révolution industrielle que le groupe s’attaque ici (le train), pour un voyage glacial et fascinant dans la vieille Europe.

Orange Mécanique B.O.

Le climat délétère d’"Orange Mécanique" doit beaucoup à la bande originale de Wendy Carlos. Une B.O. à base de musique classique (Beethoven, Purcell, Rossini) où les trompettes, cors, hautbois, cordes et clavecins sont passés au filtre d’un synthétiseur modulaire Moog et qui marque également l’apparition des toutes premières expérimentations au vocoder. Une symphonie électronique qui fit l’effet d’une bombe dans le cerveau des jeunes laborantins de la synthpop.

Roxy Music

S’il s’inscrit de plain-pied dans le glam rock et pioche volontiers dans le blues, le premier album de Roxy Music dessine dans le même temps les contours d’un possible futur de la pop music. Une alchimie étrange et, pour tout dire, assez fascinante entre la voix de crooner et le sens du spectacle du dandy Bryan Ferry, les embardées boogie de Phil Manzanera et les expérimentations d’un Brian Eno obsédé par les possibilités de l’électronique et le travail sur l’espace sonore. Précurseurs du krautrock, du punk et de l’électro... Rien que ça !

Electric Mud

À sa sortie en 1968, "Electric Mud" fait l’objet d’un accueil glacial aux États-Unis où, pour les puristes, la fusion entre le blues électrique et le rock psychédélique n’est rien moins qu’une affaire d’État. À l’inverse, au Royaume-Uni, on lui déroule le tapis rouge. Rétrospectivement, l'album « psychédélique » de Muddy Waters figure parmi les plus influents de sa génération. Structures lourdes et lancinantes du blues, stridences électriques, wah wah et "fuzz" en bandoulière... On jurerait que Martin Gore, toujours enclin à « salir » le son de Depeche Mode, y a puisé les inflexions blues de « Personal Jesus » et des derniers albums de sa formation...

Révolution industrielle

Apparue dans la seconde moitié des années soixante-dix, la musique industrielle s’applique à provoquer une rupture avec les tenants du rock progressif pour se poser en « reporter du réel » témoignant des agressions du monde moderne. Des groupes comme Throbbing Gristle, Cabaret Voltaire, Einstürzende Neubauten s’emploient à provoquer la sidération de l’auditeur en concassant des bruits concrets, non musicaux (marteaux-piqueurs, perceuses…), en détournant des discours, etc. En littérature, des auteurs comme Burroughs ou J.G. Ballard poursuivent cette même « tactique des chocs » pour façonner une œuvre expérimentale, étrange, visionnaire...

Kollaps

En 1983, peu avant d’entrer en studio pour enregistrer "Construction Time Again", Martin Gore assiste à un concert de Einstürzende Neubauten qui influencera considérablement les futures productions du groupe. Construction Time Again adoptera le même esprit d’expérimentation à caractère futuriste, les mêmes collisions de bruits urbains grâce à l’utilisation du révolutionnaire Synclavier (qui permettait d’enregistrer les samples), le même producteur (Gareth Jones) et le même studio (Hansa). Cette formule « industrielle » sera reconduite sur les deux albums suivants du groupe.

Trans-Europe Express

Que serait la pop moderne sans Kraftwerk ? Créé en 1970, le légendaire groupe de Düsseldorf ne fait pas seulement figure de pionnier de la musique électronique, c’est aussi l’un des groupes les plus samplés de l’Histoire. Après des premiers albums minimalistes, Kraftwerk ouvre son horizon à des mélodies pop robotiques qui lui assurent une nouvelle popularité. Après "Autobahn" (l’autoroute), c’est à un autre symbole de la révolution industrielle que le groupe s’attaque ici (le train), pour un voyage glacial et fascinant dans la vieille Europe.

Bauhaus

Crée en 1919 par l’architecte Walter Gropius, le mouvement Bauhaus ambitionne de créer des objets à la fois esthétiques, innovants et adaptés au monde industriel moderne. « La technologie n’a pas besoin de l’art, explique alors Gropius, mais l’art a besoin de la technologie. » Un peu plus de soixante ans plus tard, le Bauhaus est partout, même dans la pop music : tandis qu’un groupe choisit ni plus ni moins le patronyme de… Bauhaus, OMD intitule son album "Architecture & Morality" (1981) et Depeche Mode édite "Construction Time Again" (1983).

logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60