Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

Louis-Ferdinand Céline

7 thèmes | 17 oeuvres
Avec son premier roman Voyage au bout de la nuit prix Renaudot 1932, Louis Ferdinand Céline a bouleversé la littérature mondiale. Comme l’a dit un jour Marcel Julian : "(...) il y a la poésie d’avant Rimbaud et d’après Rimbaud et il y a la littérature d’avant Céline et d’après Céline." Depuis sa disparition en 1961, son œuvre romanesque et sa correspondance continuent d’inspirer les hommes de théâtres qui y puisent matière à illustrer le fond de l’âme humaine. Actuellement sur scène au Théâtre de l’œuvre, jusqu’à la fin janvier 2013, Jean-François Balmer incarne un Bardamu, unanimement salué par la critique.

En V.O. dans le texte

L'influence de Céline s’étend bien au-delà des frontières de l'hexagone. Aux Etats-Unis, William Burroughs est un des premiers admirateurs de l’écrivain. Kerouac, qui le mentionne dans "Sur la route", dira : « Pour moi, lire Voyage au bout de la nuit, c’était voir le plus grand film français jamais réalisé, un chant des brumes supra céleste (…). Il crache une telle franchise de comptoir de café ». (Lettre à John Clellon Holmes). Autre preuve d’admiration, Charles Bukowski ira jusqu'à faire de Céline le personnage central de son roman "Pulp".

Pulp

Louis-Ferdinand Céline n'est pas mort en 1961. On l'a aperçu à Los Angeles. Et une pulpeuse créature qui n'est autre que la Mort charge un "privé" minable, Nick Belane, de le retrouver : "Je veux m'offrir, dit-elle, le plus grand écrivain français." (...) Une enquête échevelée, jalonnée de saoulerie et de cadavres, d'autant plus compliquée que le malheureux Belane doit aussi retrouver le Moineau écarlate et pister une nommée Cindy qui roule en Mercedes rouge... (Présentation de l’éditeur)

Sur la route, le rouleau original

Kérouac, qui mentionne plusieurs fois Céline dans "Sur la route", revendique haut et fort son influence. « "Pour moi lire Voyage au bout de la nuit, c’était voir le plus grand film français jamais réalisé, un chant des brumes supra céleste (…). Il crache une telle franchise de comptoir de café." ». (Lettre à John Clellon Holmes)

  Livre Fiction
Sur la route
Auteur: Kerouac, Jack (1922-1969)
Edition: Gallimard
Collection: Folio

La guerre est déguelasse

Qu’il s’agisse de celle de 1914 ou de 1939, les deux guerres mondiales ont tué des millions de gens et traumatisé des millions d’autres, militaires ou civils, tous sortis broyés des ces enfers. Céline comme Tardi, puisent dans leurs souvenirs ou ceux de leurs parents pour raconter ces gens brisés, et exorciser la peur de voir se reproduire le pire.

Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II B

Jacques Tardi partage avec son aîné Céline, une même vision horrifiée de la guerre, un même dégoût de la société bourgeoise qui les finance et laisse aux autres le soin de les faire. Après avoir beaucoup dessiné les horreurs de la guerre de 14, il raconte les souvenirs de son père prisonnier en Allemagne après la débâcle de l’armée française.

  Livre Fiction
Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II B
Auteur: Tardi, Jacques (1946-....)
Edition: Casterman

Casse-pipe

"Casse-pipe", raconte la première nuit d’un jeune engagé de 18 ans au 17ème régiment de cuirassé de cavalerie en 1912. Largement auto biographique, on retrouve dans ce très court roman inachevé toute la langue célinienne au service d’un récit à la fois tragique et hilarant. « Brigadier ! C’est l’engagé ! - Qu’il entre ce con-là ! »

La voix des autres

Si les pièces de Céline ("L'Église", "Foudres et flèches") n'ont été que très peu mises en scène, de grands hommes de théâtre se sont intéressés à ses romans et à sa correspondance pour en tirer matière à spectacle. Dernièrement c’est Jean-François Balmer qui revêt les habits de Bardamu. Fabrice Luchini et Denis Lavant ont également servi la prose de Céline. Michel Audiard a longtemps rêvé d’une adaptation du Voyage au cinéma pour laquelle il avait obtenu l’accord de Jean-Luc Godard à la réalisation et de Belmondo dans le rôle de Bardamu. Dommage.

Voyage au bout de la nuit

« Son personnage, le comédien le voit comme un homme naïf et ahuri, jamais remis d’avoir survécu au grand abattoir. L’essentiel est sauvegardé, transcendé, magnifié par l’extraordinaire métier de Jean-François Balmer : la pièce rend justice au génie comique de Céline. A sa faculté de s’épanouir dans le clownesque. Ce n’est pas Luchini qui fait du Luchini, ce n’est pas même Balmer qui fait du Céline : c’est Bardamu qui vous parle en personne. » Pierre Assouline – La république des livres, décembre 2012.

Voyage au bout de la nuit

L'intégrale en 16 CD du Voyage au bout de la nuit lut par Denis Podalydès. Moins porté sur l'interprétation que Luchini, le ton et le débit de Denis Podalydès forment pourtant le véhicule idéal pour suivre Bardamu dans sa traversée du début du vingtième siècle encore traumatisé qu’il est par la fureur de la première guerre mondiale. « "Denis Podalydès, une science de la lecture, une lecture non intervenante, c'est magnifique. Sur une profondeur de 16 heures, la lecture la plus extraordinaire !" » Daniel Pennac

Voyage au bout de la nuit

Depuis les débuts de son spectacle au théâtre du Montparnasse dans les années quatre-vingt, Luchini et Céline – Bardamu sont inséparables. Tous les trois nous emmènent dans la mélancolie du "Voyage au bout de la nuit", qui colle aux semelles comme l'humidité du mois de novembre colle au manteau.

  CD
Voyage au bout de la nuit
Auteur: Céline, Louis-Ferdinand (1894-1961)
Edition: Virgin

Céline

Ce coffret de deux CD produit en 1955 par Paul Chambrillon regroupe des textes de Céline enregistrés par Michel Simon, Arletty, Pierre Brasseur. On y retrouve aussi des entretiens d'Albert Zbinden et Louis Pauwels avec Céline. Ces enregistrements sont accompagnés d'un livret présentant des écrits de Paul Chambrillon, et Jean d'Ormesson de l'Académie Française. Cette compilation d'enregistrements présente pour la première fois la somme des documents sonores sur Céline.

Les héritiers

On les regroupe souvent dans la case des "anars de droite". Une brochette d'écrivains autant influencés par le style de Céline – le langage parlé dans l'écrit, l'emploi de l'argot – que par la noirceur de ses romans, son humour grinçant et désabusé, son cynisme, qui sont les dénominateurs communs de tous ces auteurs. "Le père Céline, on lui doit tout. Sans lui, aucun auteur actuel n’écrirait (…)" Michel Audiard – L’invité du dimanche, 1970

Le monte charge

En cette veille de Noël, la nostalgie submerge Albert Herbin, tout juste sorti de prison, moral en berne. Alors comment pourrait-il ne pas être ébloui par le charme de la frêle et si jolie Mme Dravet ? D'autant que la jeune femme a l'air de le trouver à son goût. Pour se rendre chez la belle, il faut emprunter un drôle d'ascenseur : un monte-charge. Mais au pied du sapin l'attend un drôle de cadeau, le mari dans une mare de sang ! (Présentation de l’éditeur). Dans Le monte charge, on est loin de la truculence qu’on retrouvera dans les romans de San Antonio. Certainement le roman le plus noir de Frédéric Dard.

La nuit, le jour et toutes les autres nuits

« Un soir, dans une chambre d’hôtel, à Venise, j’ai lu d’une traite son dernier livre : La nuit, le jour et toutes les autres nuits. Je l’ai reçu comme une balle dans la peau. Après l’avoir refermé, je me suis mis à chialer. » Frédéric Dard - Libération

Un singe en hiver

(d’après le roman d’Antoine Blondin) "- Ah parce que tu mélanges tout ça, toi ! Mon espagnol, comme tu dis, et le père Bardasse. Les Grands Ducs et les bois-sans-soif. - Les Grands Ducs?! - Oui monsieur, les Princes de la cuite, les Seigneurs, ceux avec qui tu buvais le coup dans le temps et qu'ont toujours fait verre à part. Dis-toi bien que tes clients et toi, ils vous laissent à vos putasseries, les seigneurs. Ils sont à cent mille verres de vous. Eux, ils tutoient les anges ! - Excuse-moi mais nous autres, on est encore capable de tenir le litre sans se prendre pour Dieu le Père. - Mais c'est bien ce que je vous reproche. Vous avez le vin petit et la cuite mesquine. Dans le fond vous méritez pas de boire. Tu t'demandes pourquoi y picole l'Espagnol ? C'est pour essayer d'oublier les pignoufs comme vous."

Noir c’est noir

Peut-être que des écrivains populaires de l’après guerre Léo Malet est le plus noir d’entre eux. Sa trilogie composée de La vie est dégueulasse, "Le soleil n'est pas pour nous", et "Sueur aux tripes" est un concentré de désespoir qui puise dans les pages les plus sombres du "Voyage au bout de la nuit". Ami dépressif, passe ton chemin.

La vie est dégueulasse

Comment affronter le destin quand la société, la misère, la malchance vous entraînent dans le banditisme et le crime ? Dans le Paris prolétarien, Jean Fraiger, anarchiste en perte d'idéal, participe à une attaque de convoi de fonds, abat un des convoyeurs et achève un complice blessé. Un type ordinaire, diront plus tard les témoins de ses meurtres, un type à qui il semble égal de vivre ou de mourir (…) Qui est cet homme, antihéros tragique, qui, selon Léo Malet, "par-dessus un abîme de cruauté et de tendresse, dresse le drapeau sang et nuit de l'inquiétude sexuelle" ? (Présentation de l’éditeur)

Voyage au bout de la nuit – Version intégrale illustrée par Jacques Tardi

Voyage au bout de la nuit, publié en 1932 par Denoël-Steele et Prix Renaudot la même année, est considéré comme un des monuments de la littérature mondiale ... « Le livre français qui compta le plus pour nous cette année, ce fut Voyage au bout de la nuit de Céline. Nous en savions par cœur des tas de passages. Son anarchisme nous semblait proche du nôtre. Il s'attaquait à la guerre, au colonialisme, à la médiocrité, aux lieux communs, à la société, dans un style, sur un ton, qui nous enchantaient. Céline avait forgé un instrument nouveau : une écriture aussi vivante que la parole. » Simone de Beauvoir, La force des choses. Paris : Gallimard, 1960.

  Livre Fiction
Voyage au bout de la nuit
Auteur: Céline, Louis-Ferdinand (1894-1961)
Edition: Futuropolis

Sous les bombes

A Meudon, à son retour du Danemark, Louis-Ferdinand Céline écrira ce qu'on appelle la trilogie allemande. Dans le second volume, Nord, il raconte son errance dans une Allemagne en flammes où les bombes pleuvent sans arrêt. Les criminels savent très bien tirer profit de ces situations apocalyptiques pour commettre larcins et atrocités en tout genre. Et dans ce chaos des détectives enquêtent malgré tout. Parfois la réalité ressemble à un tableau de Jérôme Bosh.

Voyage au bout de la nuit

« Son personnage, le comédien le voit comme un homme naïf et ahuri, jamais remis d’avoir survécu au grand abattoir. L’essentiel est sauvegardé, transcendé, magnifié par l’extraordinaire métier de Jean-François Balmer : la pièce rend justice au génie comique de Céline. A sa faculté de s’épanouir dans le clownesque. Ce n’est pas Luchini qui fait du Luchini, ce n’est pas même Balmer qui fait du Céline : c’est Bardamu qui vous parle en personne. » Pierre Assouline – La république des livres, décembre 2012.

La forteresse de Breslau

Breslau. Mars 1945. L’armée allemande ou ce qu’il en reste est encerclée par les troupes soviétiques du Maréchal Koniev. Alors qu’un déluge de feu s’abat sur les immeubles encore debout, un ex-officier vieillissant de la police criminelle du Reich enquête au milieu des gravats et des cadavres, sur le viol et le meurtre d’une jeune femme de la bonne société… Avec ce cinquième volet des enquêtes de l’inspecteur Eberhard Mock dans la capitale de la Basse-Silésie, Marek Krajewski met un point final à une magistrale fresque policière dans un cadre historique particulièrement apocalyptique.

Vie et œuvre

Au retour de son exil danois, Louis Ferdinand Céline se terre à Meudon dans le costume de l’écrivain misanthrope. Il donne toute la dimension de son personnage du "pauvre qui pue" (sic), de l'écrivain maudit, face aux caméras de la télé, en studio ou chez lui. Ces documents filmés à la fin des années cinquante le montrent dans ses fringues trop grandes, ses cheveux taillés au sécateur, et dans son intérieur qui sent le chien mouillé. Un décor dans lequel il donne toute la dimension de son talent de manipulateur. On le regarde médusé.

Céline vivant

Un double DVD avec trois documents exceptionnels. Le premier est un entretien avec Pierre Dumayet de 1957 tourné en studio pour l'émission Lecture pour tous. Les deux autres de 1958 et 1961 sont tournés chez lui, dans sa tanière de Meudon. Trois documents dans lesquels on voit Céline déployer toutes les facettes de son personnage.

Voyage au bout de la nuit – Version intégrale illustrée par Jacques Tardi

Voyage au bout de la nuit, publié en 1932 par Denoël-Steele et Prix Renaudot la même année, est considéré comme un des monuments de la littérature mondiale ... « Le livre français qui compta le plus pour nous cette année, ce fut Voyage au bout de la nuit de Céline. Nous en savions par cœur des tas de passages. Son anarchisme nous semblait proche du nôtre. Il s'attaquait à la guerre, au colonialisme, à la médiocrité, aux lieux communs, à la société, dans un style, sur un ton, qui nous enchantaient. Céline avait forgé un instrument nouveau : une écriture aussi vivante que la parole. » Simone de Beauvoir, La force des choses. Paris : Gallimard, 1960.

  Livre Fiction
Voyage au bout de la nuit
Auteur: Céline, Louis-Ferdinand (1894-1961)
Edition: Futuropolis
logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60