Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

James Ellroy

5 thèmes | 14 oeuvres
Ce qu’il y a de fascinant avec James Ellroy c’est que, roman après roman, on voit un projet littéraire proprement époustouflant se mettre en place. Depuis Lune sanglante, son premier roman, mais surtout depuis "Le Dalhia noir", le premier tome de son premier « Quatuor de Los Angeles », puis avec la trilogie "American Tabloïd", "American Death Trip" et "Underworld USA", c’est en fait l’histoire de l’Amérique des années quarante aux années soixante-dix qu’écrit Ellroy. De Pearl Harbour à la fin de la guerre du Viet Nam. Son "Guerre et Paix" à lui. Sans présager de ce que pourrait être la suite, il reste à l’auteur trois tomes à terminer pour boucler son nouveau quatuor. Croisons les doigts...

Cinquième colonne

A l’heure où des attaques sur les serveurs des plus grandes compagnies mondiales ou des agences de renseignement font la une de nos journaux, il faut se rappeler que l’infiltration, l’espionnage et les missions de sabotage sont des méthodes vieilles comme la première guerre. Les historiens estiment que la Deuxième Guerre mondiale a été écourtée de deux ans grâce au décryptage des messages allemands créés par la machine Enigma. Depuis la fin de la guerre froide et la multiplication des conflits plus ou moins déclarés, l’Occident a malheureusement pu mesurer à ses dépens que les agents dormants n’ont pas disparu avec la chute du Mur.

Perfidia

A la veille de l’attaque sur Pearl Harbour, la police de Los Angeles découvre les cadavres d’une famille japonaise. Dans l’ambiance hystérique et anti japonaise qui règne sur la ville, la résolution de ce crime revêt des intérêts différents pour Dudley Smith, le chef du LAPD, Hideo Ashida, policier de la police scientifique d’origine japonaise ou Kay Lake, ancienne maîtresse d’un truand redoutable, aujourd’hui protégée de Lee Blanchard, flic pour le moins ambigu. Avec le premier volume de ce nouveau « Quatuor de Los Angeles » qui, une fois achevé, complètera les sept premiers volumes qu’il a déjà consacrés à sa ville et à l’histoire contemporaine de l’Amérique, James Ellroy remet les pendules à l’heure : le taulier du roman noir, le Dog, c’est lui.

  Livre Fiction
Perfidia
Auteur: Ellroy, James (1948-....)
Edition: Editions Payot & Rivages
Collection: Rivages-thriller

La Cinquième Colonne

La « cinquième colonne » désigne une organisation qui participe, dans l’ombre et en territoire « ennemi », à des missions de désinformation et de sabotage. Le film d’Hitchcock ("Saboteur", en anglais) se passe en 1942, à l’époque du roman d’Ellroy. Un attentat est commis dans une usine de construction d’avions et le héros, accusé à tort, devra démasquer l’organisation cachée derrière cet attentat pour prouver son innocence. Une trame et un plan final qui ne sont pas sans rappeler "La Mort aux trousses" du même Hitchcock. Espion un jour, suspens toujours.

Buck Danny : Les Japs attaquent

Né en 1947 de ce côté-ci de l’Atlantique, sous le crayon de Hubinon, Buck Danny est ce vaillant pilote américain qui, pendant la guerre du Pacifique, n’écoutant que son courage, se lance à corps perdu dans des combats héroïques. Il est aux premières loges pendant l’attaque de Pearl Harbour par les « Japs », aussi appelés des doux noms de « sales jaunes », « faces de citron » ou encore de « faces de lune »... L’époque n’était alors pas au politiquement correct ! BD légendaire scénarisée par Charlier, chaque épisode est aussi un concentré de détails techniques, plans d’avion, cartes détaillées, etc. Avec Buck Danny dans ses rangs, pas étonnant que l’Amérique ait gagné la guerre !

Connaissance du terrain

C’est après avoir relu le premier « Quatuor de Los Angeles » de James Ellroy, alors qu’il venait de s’installer au Japon, et après avoir compris qu’il ne pourrait écrire que sur ce qu’il connaissait vraiment, que David Peace s’est lancé dans l’écriture de sa trilogie japonaise. Pour Mo Hayder, c’est sa propre histoire mouvementée d’hôtesse de bar à Tokyo qui l’a mise sur la piste de Grey, le personnage principal de son roman "Tokyo". James Ellroy a lui ancré son œuvre la plus ambitieuse dans SA ville de Los Angeles. Dans les trois cas, c’est sur une connaissance intime des lieux, de leur histoire et des mœurs de leurs habitants (« "la nécessité de connaître leur culture" » D. Peace) qui permettent à ces trois stylistes de développer des récits à couper le souffle.

Le Dahlia noir

Tous les amateurs de roman noir connaissent l’histoire d’Elizabeth Short (qu’on découvre en un seul morceau dans "Perfidia") dont on retrouvera le cadavre affreusement mutilé à Los Angeles en 1947, et qui deviendra le personnage central du "Dalhia noir", le roman le plus connu de James Ellroy et le premier volet de son premier « Quatuor de Los Angeles ». Cette histoire vraie a tellement obsédé l’auteur, qu’il engagera un ancien flic pour reprendre l’enquête (jamais officiellement résolue) du meurtre de sa propre mère retrouvée assassinée en 1958. Un conseil, si vous le croisez un jour, ne parlez jamais à James Ellroy du film qu’en a tiré Brian De Palma.

Tokyo année zéro

En 1945, Tokyo est une ville en ruines où la mort est partout, et où les habitants doivent apprendre à revivre au milieu des décombres. C’est dans ce contexte que l’inspecteur Minami doit enquêter sur la découverte du cadavre d’une femme retrouvé dans un entrepôt militaire. "Tokyo année zéro" est le premier volume d’une trilogie sur le Japon après la défaite ("Tokyo, ville occupée" en est le deuxième volet). Dans son style fait de répétitions que David Peace pousse parfois jusqu’à la transe, "Tokyo année zéro" peut être lu comme la suite du "Perfidia", une suite vécue dans le pays sur lequel se déchaînera toute l’horreur qu’on sent monter dans le roman d’Ellroy.

Tokyo

Grey, une jeune Anglaise, débarque au Japon pour retrouver un film, seul témoignage du massacre auquel se sont livrés les Japonais à Nankin. Mais rien n’est simple dans un pays où une partie des officiels, aujourd’hui encore, nie les faits historiques et crie à la machination ! Grey cherche alors à entrer en contact avec un vieil homme qui était à Nankin. Mo Hayder, elle-même un temps exilée à Tokyo, s’empare d’un fait historique (le massacre de Nankin où, en 1937, pendant six semaines, les Japonais massacrèrent plus de 200 000 personnes dans des conditions à peine imaginables) pour tisser une intrigue qui glace le sang.

Construire une œuvre

James Ellroy dit avoir eu une vision. Balzac parle de rêve : « "L'idée première de La Comédie humaine fut d'abord chez moi comme un rêve." » David Peace raconte, lui, avoir pensé sa trilogie japonaise d’abord comme un quatuor. Dans tous les cas, ces auteurs se différencient des autres parce qu’ils n’envisagent l’écriture que comme le moyen de bâtir une œuvre ambitieuse, sans limites pré-définies, un ensemble de romans qui, page après page, forment une somme qui révèle la complexité de la nature humaine. Et sa noirceur.

Perfidia

A la veille de l’attaque sur Pearl Harbour, la police de Los Angeles découvre les cadavres d’une famille japonaise. Dans l’ambiance hystérique et anti japonaise qui règne sur la ville, la résolution de ce crime revêt des intérêts différents pour Dudley Smith, le chef du LAPD, Hideo Ashida, policier de la police scientifique d’origine japonaise ou Kay Lake, ancienne maîtresse d’un truand redoutable, aujourd’hui protégée de Lee Blanchard, flic pour le moins ambigu. Avec le premier volume de ce nouveau « Quatuor de Los Angeles » qui, une fois achevé, complètera les sept premiers volumes qu’il a déjà consacrés à sa ville et à l’histoire contemporaine de l’Amérique, James Ellroy remet les pendules à l’heure : le taulier du roman noir, le Dog, c’est lui.

  Livre Fiction
Perfidia
Auteur: Ellroy, James (1948-....)
Edition: Editions Payot & Rivages
Collection: Rivages-thriller

Tokyo année zéro

En 1945, Tokyo est une ville en ruines où la mort est partout, et où les habitants doivent apprendre à revivre au milieu des décombres. C’est dans ce contexte que l’inspecteur Minami doit enquêter sur la découverte du cadavre d’une femme retrouvé dans un entrepôt militaire. "Tokyo année zéro" est le premier volume d’une trilogie sur le Japon après la défaite ("Tokyo, ville occupée" en est le deuxième volet). Dans son style fait de répétitions que David Peace pousse parfois jusqu’à la transe, "Tokyo année zéro" peut être lu comme la suite du "Perfidia", une suite vécue dans le pays sur lequel se déchaînera toute l’horreur qu’on sent monter dans le roman d’Ellroy.

La Comédie humaine

« "L'idée première de la Comédie humaine fut d'abord chez moi comme un rêve (…). Cette idée vint d'une comparaison entre l'Humanité et l'Animalité (…). Si Buffon a fait un magnifique ouvrage en essayant de représenter dans un livre l'ensemble de la zoologie, n'y avait-il pas une œuvre de ce genre à faire pour la Société ? La Société ne fait-elle pas de l'homme, suivant les milieux où son action se déploie, autant d'hommes différents qu'il y a de variétés en zoologie ? (…) Entre les animaux, il y a peu de drames, la confusion ne s'y met guère. Ils courent les uns sur les autres voilà tout. Les hommes courent bien aussi les uns sur les autres ; mais leur plus ou moins d'intelligence rend le combat autrement compliqué. (…) Ainsi l’œuvre à faire devait avoir une triple forme : les hommes, les femmes et les choses, c'est-à-dire les personnes et la représentation matérielle qu'ils donnent de leur pensée ; enfin l'homme et la vie." » Honoré de Balzac, extraits de l’avant propos à la Comédie humaine Juillet 1842.

Éléments de décor

Balzac, qui a jeté les bases du roman moderne dans son avant-propos à "La Comédie humaine", expliquait l’importance des éléments qui environnent les personnages : « "L'animal a peu de mobilier, il n'a ni arts ni sciences ; tandis que l'homme, par une loi qui est à rechercher, tend à représenter ses mœurs, sa pensée et sa vie dans tout ce qu'il approprie à ses besoins" ». Le swing chaloupé de "Perfidia" ou la violence des coups de Lee Blanchard, sont autant d’éléments, de détails, avec lesquels Ellroy donne une profondeur à ses histoires qui en font un des écrivains américains les plus importants de l’époque.

Joe Louis : Hard Times Man

La boxe a toujours été un sport extrêmement populaire aux Etats-Unis. Dans les années quarante, la catégorie reine des poids lourds était dominée par Joe Louis « The Brown Bomber », encore aujourd’hui considéré comme un des plus grands boxeurs de l’histoire. Dans "Perfidia", on fait la connaissance de Lee Blanchard et Bucky Bleichert qu’on retrouvera dans "Le Dalhia noir", face à face sur un ring dans un combat dont les enjeux et les conséquences dépassent largement le cadre des pages des résultats sportifs.

Chavez Ravine

Si, après l’attaque de Pearl Harbour, la communauté japonaise de Los Angeles a concentré sur elle la brutalité policière du LAPD et de ses séides, les jeunes Chicanos de la communauté mexicaine et leur "zoot suits" (les costumes larges remis au goût du jour par Kid Creole) ont été, eux aussi, les victimes de cette violence. Chavez Ravine était un quartier très pauvre de Los Angeles où s’étaient installés les immigrés mexicains. Ils en seront chassés dans le cadre d’un plan d’urbanisme véreux. Sur cet album, Ry Cooder, guitariste de génie et compositeur hors pair (Rolling Stones, Clapton, "Paris", "Texas"), a rendu hommage à la culture de cette communauté avec toute la finesse qu’il avait employée à remettre au goût du jour la musique cubaine avec le Buena Vista Social Club. C’est dire !

  CD
Chavez Ravine
Auteur: Cooder, Ry (1947-....)
Edition: Nonesuch

Perfidia

"Perfidia" est un morceau sur l’amour et la trahison dont il existe des dizaines de versions (dont une par Nana Mouskouri !). Dans les années quarante, le jazz swing et les big bands sont rois. Le succès des orchestres de Count Basie, Duke Ellington, Benny Goodman... est énorme. Glenn Miller, le bon gars de l’Amérique, alors au sommet de sa popularité, va devenir le symbole de cette Amérique patriote qui soutient ses boys sur tous les fronts. Son orchestre s’appellera même le Glenn Miller & The Army Force Band. A plusieurs reprises dans son roman, James Ellroy fait danser ses personnages sur "Perfidia".

Police scientifique

Celui, sans lequel "Les Experts" ne seraient rien, est français ! Pour le grand public, c’est Conan Doyle, le premier, qui a réellement fait de la science le meilleur allié de l’enquêteur. Depuis Sherlock Holmes, toutes les polices du monde ont adopté les méthodes d’Edmond Locard, perfectionné les expertises balistiques et collectionnent aujourd’hui les échantillons de tests ADN. Demain la science et les technologies permettront-elles de prévenir le crime avant qu’il ne soit commis ?

Perfidia

A la veille de l’attaque sur Pearl Harbour, la police de Los Angeles découvre les cadavres d’une famille japonaise. Dans l’ambiance hystérique et anti japonaise qui règne sur la ville, la résolution de ce crime revêt des intérêts différents pour Dudley Smith, le chef du LAPD, Hideo Ashida, policier de la police scientifique d’origine japonaise ou Kay Lake, ancienne maîtresse d’un truand redoutable, aujourd’hui protégée de Lee Blanchard, flic pour le moins ambigu. Avec le premier volume de ce nouveau « Quatuor de Los Angeles » qui, une fois achevé, complètera les sept premiers volumes qu’il a déjà consacrés à sa ville et à l’histoire contemporaine de l’Amérique, James Ellroy remet les pendules à l’heure : le taulier du roman noir, le Dog, c’est lui.

  Livre Fiction
Perfidia
Auteur: Ellroy, James (1948-....)
Edition: Editions Payot & Rivages
Collection: Rivages-thriller

Les Archives de la police scientifique française

Dans "Perfidia", Hideo Ashida, flic de la police scientifique du LAPD, ne croit qu’aux éléments méticuleusement ramassés sur les scènes de crime et examinés sous le microscope. Depuis qu’Alphonse Bertillon a créé le signalement anthropométrique, les techniques ont considérablement évolué, notamment grâce à Edmond Locard qui, en 1910, fonda le premier laboratoire de police scientifique au monde ! ""La vérité est que nul ne peut agir avec l’intensité que suppose l’action criminelle sans laisser des marques multiples de son passage."" A méditer avant de passer à l’acte.

logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60