Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

Continent Musiques

4 thèmes | 12 oeuvres
"« Pour moi, la culture est un “objet” de connaissances qui vous relie à d’autres savoirs culturels. En latin, "religere" veut dire relier. La religion de la culture est de nous “relier” le plus possible »." Avec une telle vision de la culture en tête, il n’est pas étonnant que Matthieu Conquet produise une des émissions musicales les plus passionnantes de la radio. Il est notre invité.

Cinéma

Westworld

Cette série est un prétexte au génie scénaristique. Ce qui est bluffant avec la forme des séries depuis « Oz » et « 24h chrono », entre autres, c’est que l’industrie américaine a mis énormément de moyens et de talents dans la conception des séries. On sent que les scénaristes sont sans cesse à la recherche de sujets qui vont leur permettre de déployer leur inventivité faite  de chausse-trappes et de mises en abîme. Dans « Westworld », le sujet est tellement génial qu’il permet une relecture des genres, des codes, de l’actualité. C’est raconter la construction des Etats-Unis et ceux d’aujourd’hui, c’est revenir sur le racisme, c’est se poser la question de ce qu’est l’entertainment… C’est hyper profond.

La maison des bois

"Je suis fan de Maurice Pialat. Il a réalisé cette série pour l’ORTF au tout début des années 70. L’histoire se situe pendant la Première Guerre mondiale, dans un petit village de campagne où arrivent des enfants pour être mis à l’écart de la guerre. Pialat a une façon très belle de filmer la liberté, l’innocence et la violence aussi de ces enfants, dans une France très ancrée, dans laquelle seules quelques lettres arrivent. On est aux antipodes de ce qu’on peut imaginer aujourd’hui être une série télé depuis « 24h chrono » !"

Detroit

Je peux comprendre que certaines personnes aient été gênées par la violence insistante du film, mais pour moi, il n’y a pas de complaisance et ce film ne génère pas une colère à sens unique. Il donne à voir qu’elles peuvent être les origines d’une colère, sans imposer de vision manichéenne. Kathryn Bigelow est, pour moi, une réalisatrice de l’importance de Spielberg aux Etats-Unis. Elle a une capacité à raconter de grandes histoires comme dans « Detroit » où trois individus sont au centre du film, comme pourrait l’être n’importe quel spectateur. De plus, elle a un sens du cadre et de l’image assez fabuleux.

Detroit
CVS
Detroit
Auteur: Bigelow, Kathryn (1952-....)
Edition: Universal Pictures Video (prod.)

Littérature

Le dictionnaire des Essais de Montaigne

Il est assez rare que je relise un livre. En revanche,  je peux revenir y piocher des extraits parce que je lis toujours avec un crayon à la main, j’écris dans les marges, je corne les pages… Montaigne est un homme qui est nourri de beaucoup d’autres oeuvres dont il tire les idées, cite les auteurs qui l’inspirent… Autant de références qui nourrissent ses fulgurantes associations. C’est la quintessence du grand esprit. Quand je veux reprendre de la hauteur, je replonge dans Montaigne.

A l’ombre des jeunes filles en fleurs

Je n’ai pas lu entièrement « A la recherche du temps perdu », mais j’en ai étudié les deux premiers volumes à la fac et connais certains passages par cœur. J’y reviens souvent parce qu’il y a chez Proust ce rapport très important à la mémoire. Comme j’ai du en voir trois ou quatre adaptations au cinéma, dont celle de Raoul Ruiz, lu les adaptations en BD, que je suis allé sur les lieux où se passent certaines scènes de  « La recherche », tout finit par se mélanger créant un jeu de mémoire ludique. D’ailleurs, on ne dit pas assez que Proust est drôle. Et sur le plan littéraire, c’est un trésor de langue et d’intelligence.

La cité sauvage

C’est un livre comme seul les Américains savent faire, un mélange hyper-prenant de documentaire et de fiction. Un vrai tourne-page. Et pour cause, puisque T.J. English était l’un des scénaristes de la série « NYPD Blue »". "L’auteur part d’un fait divers sordide qui s’est déroulé à New York dans les années 60, où un jeune afro-américain a été accusé, à tort, d’avoir commis un double meurtre horrible. Son innocence finira par être reconnue mais sa vie aura été brisée. A travers cette histoire, c’est l’établissement de tous les mécanismes d’un racisme institutionnel avec son lot de corruption et d’impunité qui est expliqué. L’auteur débute son récit avec l’arrivée d’une machine à ramasser le coton, en Virginie au moment de la révolution industrielle, qui a poussé les esclaves à aller chercher du travail dans les grandes cités industrielles, comme Chicago ou New York, et former les premiers ghettos. C’est passionnant. Lien vidéo

Musiques

Gamelan Beleganjur and the Music of the Ngaben Funerary Ritual in Bali

A Bali, le gamelan est un petit orchestre considéré comme un seul instrument interprétant des musiques rituelles qui accompagnent la vie. On doit ce disque à un ethno-musicologue italien, Vincenzo Della Ratta. Ici, il s’agit particulièrement de musiques funéraires. C’est une musique que l’on peut faire écouter aux gens qui aiment la musique électronique. Elle est entêtante, très bouclée, où d’infimes changements se font entendre et c’est passionnant à écouter. En revanche, ceux qui n’aiment pas la répétition vont vite s’ennuyer ! L’édition physique de ce disque est vraiment une réussite avec des notes très précises et passionnantes à lire. C’est véritablement un appel vers l’ailleurs.

Your Queen is a Reptile

Sons of Kemet, c’est une sorte de petite fanfare anglaise (un sax, un trombone, deux batteries) menée par Shabaka Hutchings, le saxophoniste, très inspiré par Pharoah Sanders. La musique est à base de motifs répétitifs, inspirés par le calypso, la soca, avec sur certains morceaux la participation d’un jeune rappeur. Shabaka Hutchings, qui multiplie les projets, est un type passionnant. Sur ce disque, tous les titres s’appellent "My Queen is Ada Eastman, My Queen is Angela Davis, My Queen is"… une sorte de présentation de ses Reines, de ses femmes idéales, et qui sont, pour nous, autant d’occasions de plonger dans ces figures de femmes exceptionnelles comme, par exemple, Anna Julia Cooper, la quatrième afro-américaine à avoir obtenu un doctorat aux Etats-Unis, après avoir soutenu une thèse d’histoire à la Sorbonne en 1924.

La question

C’est une artiste dont j’ai découvert la discographie sur le tard, notamment pour préparer une émission à laquelle je travaille. Pour cette occasion, j’ai trouvé des productions très sophistiquées. En plus, elle écrit ses chansons, et les thèmes qu’elle aborde (le manque de confiance en soi, la peur de ne pas être aimée, etc.) le sont d’une façon élégante. Il y a quelque chose de très Français chez Françoise Hardy.

Théâtre et expositions

La casa de fuerza

Angélica Liddell est une artiste espagnole, auteure, qui se met en scène et qui donne tout. Vraiment tout. La pièce « La casa de fuerza », que j’ai vue à Avignon il y a quelques années, durait près de cinq heures, peut-être six, entrecoupée de longs entractes. C’est un spectacle sur la violence dont elle a été la victime, sur la violence des rapports identitaires, des rapports hommes/femmes, de l’engagement politique et de sa violence. Angélica Liddell donne tout, au point de dessiner avec son propre sang sur scène… Il y a de la musique, du chant, de la danse, c’est une performance d’une dimension extraordinaire et d’une émotion incroyable. A la fin de la représentation, les spectateurs ont applaudi un quart d’heure. Un vrai quart d’heure. C’est l’un des spectacles les plus forts que j’ai vus au théâtre.

Artistes & Robots

Super exposition sur les rapports entre la création et les robots à partir du moment où, psychologiquement, on accepte la créativité desdits robots. Ça commence avec les années 60, l’art cinétique, des oeuvres très variées et très belles. Il y a aussi les œuvres musicales, notamment celle de Iannis "Xenakis" « Mycènes Alpha » "de 1978, où on voit la “création” du son. C’est passionnant à écouter. Ce qui est passionnant aussi avec cette musique, c’est qu’on ne sait pas si elle nous rend heureux ou malheureux. En fait, ça ouvre la voie à une autre fonction de la musique : celle de capter notre attention et de nous offrir un autre espace. A l’entrée de l’exposition, il y a une citation de "Nicolas Schöffer dans les années 60 qui dit : "« Désormais l’artiste ne créé plus une œuvre, il créé la création »". Visionnaire ! ( Jusqu'au 9 juillet 2018 au Grand Palais )

Maison de Pierre Loti

La maison de Pierre Loti, à Rochefort (dans les Charentes), est l’une des maisons d’écrivain les plus géniales à visiter. Elle donne une réelle idée de son l’œuvre, passionné par l’Orient, les voyages, la sensualité, et même si on n’a pas lu ses livres, on peut se faire une idée de la personne lors de la visite. Il avait reconstitué une mosquée dans sa maison, un palais renaissance dans une autre pièce. C’est d’une richesse et d’un raffinement incroyables ! Et le clou de la visite, c’est sa chambre qui est… toute blanche, avec simplement un lit, une table et une chaise. Une chambre qui ressemble à une cellule monacale. En voyant cette chambre, j’ai pensé que ce type était vraiment génial ! Petite déception : elle est en travaux !

logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60