Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

Alexandre Tharaud

4 thèmes | 12 oeuvres
Alexandre Tharaud entretient depuis son adolescence une relation intense avec l’œuvre de Barbara. Devenu concertiste de réputation mondiale, il ne cesse de rendre hommage à la Dame en noir à chaque fois qu’il le peut. On a ainsi pu le voir, en avril dernier, sur la scène du Printemps de Bourges avec Dominique A., Albin de la Simone, Vincent Delerm ; cet été à Avignon avec Juliette Binoche, et on le retrouvera, ce samedi 14 octobre, derrière son piano avec Bénabar, Radio Elvis, Camélia Jordana… Pour célébrer les vingt ans de la disparition de Barbara, il vient de coordonner un album hommage avec Jane Birkin, Vanessa Paradis, Guillaume Gallienne, Juliette… Belle occasion pour l’inviter à faire son parcours.

Autres univers

Arrête avec tes mensonges

C’est le premier livre de Philippe Besson qui n’est pas un roman mais un récit autobiographique. Pour moi, c’est l’un des plus grands romanciers d’aujourd’hui, et je crois avoir lu tous ses livres. Celui-ci est particulièrement bouleversant, il parle d’un amour de jeunesse qui va s’arrêter brutalement et hanter Philippe Besson tout au long de sa vie. Il y fera référence plus ou moins directement dans ses autres livres. Dans "Arrête avec tes mensonges", ressurgira cet amour de jeunesse de façon imprévisible. La première fois que je l’ai lu, je revenais d’Allemagne et je suis arrivé à la dernière page quand l’avion a atterri. J’étais en larmes. Autour de moi, les gens ont pensé que j’avais mal supporté l’atterrissage ! Puis je l’ai relu, et j’ai, à nouveau, été saisi notamment par l’introduction qui n’est qu’une seule phrase de trois pages, la marque des virtuoses.

  Livre Fiction
Arrête avec tes mensonges
Auteur: Besson, Philippe (1967-....)
Edition: Julliard

Robert Doisneau, le révolté du merveilleux

C’est un film plein d’amour réalisé par Clémentine Deroudille, la commissaire de l’exposition Barbara, qui m’a révélé un Doisneau que je ne connaissais pas. Evidement j’imaginais un homme malicieux, très humain, simple, mais là, j’ai découvert le Doisneau grand-père, en famille, avec des documents d’archives exceptionnels. J’ai aussi découvert un Doisneau dans son atelier qui crée, je crois, avec un matériau pauvre. Par exemple, on le voit développer ses photos dans sa petite salle de bain. C’était très modeste. Je pense qu’il avait besoin de modèles, de décors modestes, d’aller vers les gens modestes… qu’il fuyait les technologies luxueuses dans un besoin de pauvreté. On le voit aussi à la fin de sa vie photographier des HLM de banlieue en couleur, ce ne sont pas ses photos les plus connues notamment parce que ce sont des photos sans personnages.

Montrez-moi vos mains

Quelles sont les différences entre Bach et Ravel, au contact du public ? Entre la loge du Symphony Hall de Boston et celle du Musikverein de Vienne ? Entre le public de Tokyo et celui de Paris ? Quelle est la sensation des touches sous les doigts ? Au fil des réponses apparaît un homme qui consacre chaque mesure de la partition de sa vie – chaque note, chaque silence, chaque soupir – à la musique. "«  Mes mains, je veux bien vous les montrer. Blanches, veineuses, rien d’extraordinaire. »"

  Livre doc
Montrez-moi vos mains
Auteur: Tharaud, Alexandre (1968-....)
Edition: Bernard Grasset

Barbara

Exposition Barbara

Exposition dont je suis en partie à l’origine, j’ai tanné la Philharmonie de Paris pour qu’elle ait lieu à l’occasion du vingtième anniversaire de la mort de Barbara dont je suis un fan maladif. J’avais donné un concert au Châtelet pour le dixième anniversaire de sa disparition, anniversaire qui n’avait pas donné lieu à de grands évènements. Cette année, c’est un énorme hommage collectif. Clémentine Deroudille, la commissaire de l’exposition de la Philharmonie, est la petite fille de Doisneau, c’est quelqu’un que j’admire beaucoup et qui, depuis deux ans, est plongée 24h /24 dans l’univers de Barbara.

Barbara

En y réfléchissant, je me demande qui d’autre que Mathieu Amalric aurait pu faire un film sur Barbara. C’était mission impossible. En fait, c’est un film sur une actrice, et un réalisateur qui prépare un film sur Barbara. Un film dans le film dans lequel Jeanne Balibar devient, petit à petit, très proche du personnage qu’est Barbara. Jusqu’à certaines scènes qui mélangent images d’archive et images d’aujourd’hui, au point où on ne sait plus vraiment où on en est. Jeanne Balibar ne cherche jamais à imiter Barbara. C’est donc un film où on regarde autant Mathieu Amalric, Jeanne Balibar, que Barbara. Mais c’est aussi nous que l’on regarde. Quand on a été voir les spectacles de Barbara, quand on aime profondément Barbara, c’est aussi notre film. Dans ce film, Mathieu est un fan de Barbara et elle lui manque éperdument. Elle me manque aussi. Au fond, je n’attends qu’une chose, c’est qu’elle surgisse.

Barbara

J’ai proposé à une vingtaine de chanteuses et chanteurs que j’aime énormément, de reprendre chacun une chanson de Barbara, que j’ai choisie, pour chacun, en imaginant la rencontre entre son univers et cette chanson. Par exemple, pour Jane Birkin, j’ai pensé à la chanson « Là-bas », qui est une chanson complétement psychédélique de l’album "La Lou"ve de 1972, avec des arrangements qui n’étaient absolument pas ceux de Barbara à l’époque. Il se trouve que quand Jane l’a écoutée, elle a fondu en larme. Il y a aussi Jean-Louis Aubert qui est une des dernières rencontres artistiques de Barbara, ils ont créé plusieurs chansons ensemble. Je lui ai demandé de reprendre « Vivant Poème », qui est pour moi une chanson phare du répertoire de Barbara, que l’on retrouve sur son dernier album. C’est un album qui vient de loin comme dirait Barbara, puisque j’avais déjà envie d’enregistrer un disque à sa disparition, puis pour les dix ans.

Barbara
GAM
Barbara
Auteur: Tharaud, Alexandre (1968-....)
Edition: Parlophone Records

Chanson française

L’un de nous

C’est un album que je ne cesse d’écouter. Plus je l’écoute, plus j’ai envie de partager ce plaisir avec mes amis. C’est déjà difficile d’écrire une chanson qui soit un chef d’œuvre, et c’est encore plus difficile de réussir tout un album, aussi bien architecturé, avec autant de surprises, autant d’unité aussi, et un son qui lui est propre. Tout est question d’équilibre dans un disque, quel que soit le style de musique que l’on enregistre. C’est une sorte de pierre précieuse. Et puis Albin est un ami et quand les amis font des choses de plus en plus belles, je vis mieux, ça me tire vers le haut. L’inverse est vrai aussi.

L'un de nous
GAM
L'un de nous
Auteur: La Simone, Albin de (1970-....)
Edition: Tôt ou Tard

Barbara

J’ai proposé à une vingtaine de chanteuses et chanteurs que j’aime énormément, de reprendre chacun une chanson de Barbara, que j’ai choisie, pour chacun, en imaginant la rencontre entre son univers et cette chanson. Par exemple, pour Jane Birkin, j’ai pensé à la chanson « Là-bas », qui est une chanson complétement psychédélique de l’album "La Lou"ve de 1972, avec des arrangements qui n’étaient absolument pas ceux de Barbara à l’époque. Il se trouve que quand Jane l’a écoutée, elle a fondu en larme. Il y a aussi Jean-Louis Aubert qui est une des dernières rencontres artistiques de Barbara, ils ont créé plusieurs chansons ensemble. Je lui ai demandé de reprendre « Vivant Poème », qui est pour moi une chanson phare du répertoire de Barbara, que l’on retrouve sur son dernier album. C’est un album qui vient de loin comme dirait Barbara, puisque j’avais déjà envie d’enregistrer un disque à sa disparition, puis pour les dix ans.

Barbara
GAM
Barbara
Auteur: Tharaud, Alexandre (1968-....)
Edition: Parlophone Records

Musiques

Gabriel Fauré, piano works

"Michel Dalberto est pour moi le plus grand pianiste français. Ce disque est consacré à Fauré, il fait partie d’une série d’albums qui reprend le répertoire de la musique française, j’aime aussi particulièrement celui consacré à Debussy. Ce que j’aime chez Michel Dalberto, c’est un son. On aime des chanteurs, des chanteuses, parce qu’ils ont un timbre qui nous parle particulièrement, qui nous touche. Il se passe la même chose avec les pianistes, avec les instrumentistes, qui sont au fond de faux chanteurs, en tout cas pour moi, les pianistes sont de faux chanteurs qui s’expriment à travers un amas de feutre, de bois, de métal, de cordes en acier. Et donc le son, la texture sonore de Michel Dalberto m’a toujours fasciné. C’est un son plein, riche et très franc. Il a un discours extrêmement pertinent qui va droit au but, un jeu conquérant. Quand il joue, on n’écoute plus que lui et le monde autour n’est plus très important. C’est vraiment la marque d’un très grand musicien."

Piano works
GAM
Piano works
Auteur: Fauré, Gabriel (1845-1924)
Edition: Aparté

Mendelssohn : Quatuors Op 13, Op 44/2, Op 81

C’est un jeune quatuor qui vient de gagner le concours ARD de Munich. Leur premier disque est consacré aux quatuors de Mendelssohn, un compositeur qu’on ne joue pas assez. Cette une musique très difficile à jouer. A la fois de la musique romantique et de la dentelle. Ils seront en concert aux Bouffes du Nord, qui est mon théâtre préféré à Paris, le 2 octobre. C’est un ensemble dont on va beaucoup parler dans les années qui viennent.

Mirages

Ce qui est beau chez cette soprano, c’est qu’elle n’enregistre qu’une fois tous les deux ans. Ça prouve qu’elle n’est pas pressée, qu’elle prend son temps. C’est tellement rare aujourd’hui ! Elle veut faire de belles choses. Pour cet album, Sabine Devieilhe a sélectionné des airs d’opéra français et ça lui va comme un gant. Elle est accompagnée par l’orchestre Les Siècles, créé par François-Xavier Roth qui fait des choses formidables. C’est un disque, auquel je contribue modestement, fait par des gens exigeants. Elle sera le 14 novembre à la Philharmonie de Paris.

Mirages
GAM
Mirages
Auteur: Devieilhe, Sabine
Edition: Warner Music

La Double Coquette

Gérard Pesson est un grand compositeur français. Le Festival d’Automne à Paris est d’une très grande exigence dans sa programmation. C’est rare qu’un festival, qui n’est pas qu’un festival de créations, soit aussi pointu et offre à tous les publics un éventail aussi riche de créations, autant de surprises. "La Double Coq"uette est orchestré par Gérard Pesson qui a rajouté des passages avec sa propre musique ainsi qu’un prologue à l’opéra baroque d’Antoine Dauvergne, "La Coquette trompée". Les costumes sont d’Annette Messager et je trouve ça vraiment incroyable de demander à une artiste d’art contemporain de créer des costumes.

logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60